Livraison offerte partout à partir de 39€ en France - Expédition sous 24h* - Visitez la boutique

La Pollinisation

La fécondation est une étape nécessaire pour obtenir des gousses sans elle, nous n’avons pas de gousses de vanille. 
Ensuite, deux méthodes peuvent être récoltées : la manière naturelle par les insectes ou à la main, par l’homme. 

LA POLLINISATION NATURELLE


Ce n’est qu’au XIXe siècle qu’on sait qu’il s’agit d’une espèce spécifique au Mexique qui agit comme un fécondateur, indispensable à la formation des gousses. 
Il a fallu quelques années aux botanistes pour se rendre compte que les organes de la vanille, mâle et femelle sont séparés par une membrane imperméable appelée « rostellum » et le fait que nous ayons essayé de produire, sans succès, la vanille ailleurs que dans son milieu d’origine, les fleurs de vanille sont dites hermaphrodites. 

Historiquement, la vanille est originaire d’Amérique centrale et ne permettait la fertilisation naturelle que par les abeilles, endémiques du Mexique. Cette abeille peut se faufiler dans les orchidées pour y déposer du pollen sur le pistil. 

Au début du XIXe siècle, des usines à Java, puis à la Réunion et à Maurice tentent d’y faire pousser de la vanille précieuse. Mais pendant des décennies, la vanille ne produit pas de fruits. En effet, la culture n’est pas possible sur ces îles en raison de l’absence de pollinisation naturelle par les insectes vivants mexicains. 

Beaucoup plus tard, faute d’abeilles Melipone, les producteurs ont polinisé manuellement la fleur pour qu’elle puisse produire de la vanille. Il faudra le talent et l’observation d’un esclave, Edmond Albius, pour comprendre comment fertiliser les fleurs de vanille. 

Encore aujourd’hui, dans toutes les plantations, aussi éloignées soient-elles, les fleurs de vanille sont fécondées à la main. 

LA POLLINISATION MANUELLE 

En effet, trois grandes étapes doivent être réalisés pour pouvoir féconder manuellement la vanille.

La première est de mettre à découvert la tête de la fleur pour pouvoir rendre visibles ces organes reproducteurs. 
La deuxième est de redresser la languette pour la coincer sur l’étamine de la fleur.
La dernière est d’appuyer pour que l’étamine incorporer à l’étape précédente touche le pistil. La fécondation est enfin terminée.

Les producteurs recommencent sur chaque fleur. Après cette technique de fécondation, la base de la fleur va pouvoir s’allonger et pointer vers le bas, et la gousse prendre forme.

Deux mois après, la fleur qui a séchée tombe, et la gousse atteint enfin sa taille normale.

En savoir plus :

La Pollinisation
L’histoire De La Vanille